Charlie Hebdo: l’innommable et les journalistes martyrs

Le monde des médias est sous le choc aujourd’hui: des hommes armés ont pénétré dans les locaux du Charlie Hebdo et ont tué au moins douze personnes, dont les caricaturistes. À l’heure où j’écris ces lignes, une chasse à l’homme a lieu dans les rues de Paris pour retracer les tireurs.

Le Charlie Hebdo, rappelez-vous, est cet hebdomadaire français donnant dans la satyre et ayant suscité la controverse en 2006 avec la publication de caricatures du prophète Mahomet. Un débat sur la liberté d’expression avait enflammé la Toile. En 2011, la publication avait été la cible d’un attentat au cocktail Molotov alors qu’elle s’apprêtait à diffuser une édition spéciale sur la charia.

Le Monde rapporte que Charlie Hebdo faisait depuis l’objet de menaces sur une base régulière.

« Nous avons vengé le prophète », auraient dit les tireurs, qui selon certaines sources, s’identifiaient comme des membres d’Al Quaeda. Une information qui n’est toutefois pas confirmée pour l’instant par les autorités officielles.

Ironiquement, une caricature quasi-prémonitoire avait été publiée il y a de cela quelques jours. On indiquait que la France n’avait pas encore fait l’objet d’une attaque terroriste en 2015, ce à quoi un individu en turban répondait qu’il lui restait tout le mois de janvier pour faire ses vœux de bonne année.

Les événements de 2006 et de 2011 auraient-ils du les décourager de récidiver? Charlie Hebdo était-il allé trop loin?

Chaque année, des dizaines de journalistes meurent; ils ont été 118 l’an passé seulement.

Ces journalistes qui sont tués sur le terrain paient de leur vie le fait qu’ils cherchent à défendre leurs idéaux et leurs valeurs. Ils sont tués parce qu’ils sont  au mauvais endroit au mauvais moment, ou parce qu’ils représentent quelque chose qui dérange: une nationalité, la démocratie ou tout simplement, la liberté d’expression, comme ce fut le cas aujourd’hui.

Cette liberté d’expression est tellement fondamentale qu’elle est inscrite dans la plupart des chartes des droits et valeurs ou dans les constitutions de certains états démocratiques. Elle est garantie par l’article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’Homme des Nations Unies:

Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit.

On ne peut traiter le cas de Charlie Hebdo comme un simple fait divers; on ne peut non plus considérer ce triste événement comme une bataille de plus dans une guerre de religions qui ne finit plus.

Douze personnes ont été assassinées aujourd’hui parce qu’elles ont osé et parce qu’elles ont cru, plus fort que tout, à la liberté d’expression. Elles l’auront défendu jusqu’à la toute fin.

Ce qui s’est produit aujourd’hui à Paris est plus que déplorable et regrettable; ce qui s’est produit aujourd’hui à Paris est innommable, car on s’est attaqué à l’un des plus grands fondements de toute démocratie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s