User des médias avec discernement

Depuis que le canular téléphonique d’une radio australienne à propos de la grossesse de Kate Middleton a fait le tour de la planète, on ne cesse d’en apprendre chaque jour un peu plus sur cette histoire au départ humoristique, qui s’est terminée de façon tragique.

Les médias du monde entier ont d’abord rapporté le succès du canular, où une animatrice de la station de radio se faisait passer pour la Reine Élizabeth dans l’espoir d’obtenir des détails sur l’état de santé de la Duchesse de Cambridge.

Ce faisant, l’infirmière qui s’est fait prendre a été retrouvée morte chez elle quelques jours plus tard. Bien que les résultats de l’autopsie n’aient pas été encore révélés, la thèse du suicide a immédiatement circulé dans les médias, qui se sont emparés de cette suite juteuse pour contenter leurs auditoires.

Ils n’ont pas ralenti la cadence quand la suspension des deux animateurs a été annoncée par voie de communiqué. Les commentaires d’experts, d’animateurs d’autres stations et d’à peu près n’importe qui ont aussi été repris par les médias partout dans le monde. Sans oublier le recensement des canulars maladroits faits par ladite station.

Plus récemment, les principaux intéressés (larmoyants et repentants, dois-je préciser) ont fait l’objet d’une entrevue sur les ondes de la télévision australienne, donnant davantage de matière à alimenter la presse internationale.

En continuant de creuser ce triste fait divers, les médias ne font qu’exploiter la curiosité morbide des gens pour le sensationnel. Il n’en demeure pas moins que les probabilités pour que la mort de la pauvre infirmière soient uniquement et directement liées à l’incident sont faibles.

Au final, l’événement aura fait trois victimes : l’infirmière, et les deux animateurs.

Ceci étant dit, en aucun cas le sort qui afflige ces derniers n’est comparable au décès de leur « victime » puisque après tout, ils sont responsables de la situation. Certes, le stratagème n’était probablement pas le meilleur, mais les intentions demeuraient somme toute bien candides. Désormais, la réputation de ces deux individus, beaucoup plus que celle de la station, est entachée. Qui s’y frotte s’y pique me direz-vous? Peut-être un peu.

Une belle leçon selon quoi disposer d’une voix dans les médias peut parfois s’avérer une arme à double tranchant…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s