Lance Armstrong ou comment utiliser un seul média pour redorer son image

Lance Armstrong s’est confié à l’animatrice américaine Oprah Winfrey ce lundi, entrevue qui sera diffusée jeudi. La rumeur selon laquelle l’athlète déchu avouerait qu’il s’est dopé à l’EPO s’est confirmée alors qu’il a supposément déclaré avoir fait usage de cette drogue pour remporter ses titres au tour de France.

Évidemment, cet aveu était un secret de polichinelle. Qui irait chez Oprah nier ce qui a déjà été nié? Le fait de confirmer cette accusation longtemps démentie est néanmoins honorable pour le sportif qui doit désormais se tourner vers l’avenir.

Cependant, l’exemple illustre bien la tendance hypocrite des personnalités à privilégier une tribune qui saura les avantager dans un moment où leur réputation risque d’en prendre un coup. Car l’opération en soi est une manœuvre de relations publiques pour rétablir l’image de marque du principal intéressé.

Le choix de la vitrine pour faire ses aveux laisse supposer que M. Armstrong veut redorer son image. Ce qui est intéressant, c’est que contrairement à certaines personnalités qui multiplient les apparitions dans des talk shows et autres médias pour être certains que leurs remords soient entendus de tous, l’ex-champion du Tour de France a choisi quant à lui une seule tribune, mais quelle tribune!

Être invité chez Oprah Winfrey, c’est glamour.  C’est un privilège réservé aux plus grandes vedettes américaines auxquelles l’athlète cherche désormais à s’associer. Celle qu’on appelle la grande prêtresse du prime-time américain est reconnue pour ses entrevues émouvantes et surtout, pour son auditoire fidèle et imposant, avantages utiles pour maximiser l’impact d’une déclaration.

De plus, l’animatrice et le cycliste étant amis de longue date, on peut s’attendre à ce que l’entrevue soit plutôt complaisante et ne cherche pas à écorcher la réputation de celui qui se retrouvera sur une sellette plutôt confortable.

Cette visibilité et surtout la portée de cette entrevue pourraient permettre au sportif de sauver les meubles. La bonne volonté de M. Armstrong lui permettra de conserver certains commanditaires et si ses relationnistes jouent habilement la carte du repentir, l’athlète pourrait donner un nouveau souffle à sa carrière en devenant porte-parole d’une ou plusieurs causes en lien avec le dopage et l’esprit sportif. Qui sait, verrons-nous peut-être un livre ou un film sur le sujet dans quelques années…

Malgré tout, souvenons-nous qu’en avouant son délit, M. Armstrong se rend coupable de parjure et risque des accusations criminelles. Même si l’opération séduction peut être réussie auprès des téléspectateurs, il en faudra beaucoup plus pour que le cycliste soit sorti d’affaire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s