Wikipédia: la bonne foi ne met pas à l’abri des plaisantins

Je fais partie de ceux qui au cours de leurs études ont dû fouiner dans d’immenses volumes, qu’on appelait des encyclopédies.

C’était bien avant l’ère d’Internet, vous savez, à l’époque où on allait encore jouer dehors après l’école. Dans mon temps, les billes ou les Pogs étaient de formidables passe-temps.

Je ne suis pas si vieille que ça, mais j’ai dû apprendre à me débrouiller un peu avant de pouvoir bénéficier des connaissances infinies que peuvent nous apporter la Toile en un clic de souris.

Puis vint Wikipédia.

Je me souviens qu’un jour, un de mes professeurs au baccalauréat de première année nous avait mis en garde contre ce monstre de l’information.

Vous ne devez jamais citer Wikipédia dans un travail. Ce n’est pas une source d’information valable, au même titre qu’une référence scientifique.

Même si ce site constitue un outil de référence imposant, j’ai suivi le conseil du maître et je ne l’ai jamais utilisé dans le cadre de mon cursus universitaire.

J’ai fini par corriger moi-même quelques travaux. Certains étudiants n’avaient peut-être pas eu ce professeur, ou ne l’avaient pas écouté. Bref, Wikipédia était parfois cité à toutes les sauces, mais rarement hors contexte.

Cette nouvelle illustre bien les réserves du professeur. En effet, un article très étoffé se retrouvant sur l’encyclopédie virtuelle s’est avéré être fabriqué de toutes pièces et il a fallu cinq ans avant que quelqu’un ne s’en aperçoive. Cinq ans, à l’ère d’Internet, c’est une éternité!

Son auteur a ainsi dupé plusieurs personnes qui ont probablement utilisé ou partagé le contenu dudit article, qui traite d’une guerre fictive en Inde au 17e siècle. Et ceux qui ont été dupés ont aidé à en duper plusieurs autres.

Pour Wikipédia, l’introduction d’informations fallacieuses constitue un acte de vandalisme, ses créateurs s’en remettant à la bonne foi des contributeurs pour alimenter la bête en contenu. Or, la bonne volonté ne met personne à l’abri d’une blague ou d’une erreur.

Wikipédia demeure somme toute un outil fiable, compte tenu de sa gratuité, puisqu’on peut rectifier en tout temps les informations qui s’y retrouvent. On peut aussi appuyer nos informations par des sources externes qui viennent ajouter de la crédibilité aux articles. C’est d’ailleurs ce fonctionnement coopératif qui caractérise le portail. D’ailleurs, le créateur de Wikipédia lui-même affirme que son outil sert de point de départ à de recherches plus étoffées outre-part.

Bref, si l’information est confirmée par d’autres sources d’information, elle demeure valable.

Mais la morale de cette histoire? Eh oui… toujours vérifier ses sources!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s