Chroniques d’un métier en mode survie

J’ai récemment terminé la lecture du collectif Les journalistes: pour la survie du journalisme (Québec Amérique), publié le 21 octobre dernier.

Parce qu’il s’attarde essentiellement au même thème, le livre n’est pas sans rappeler De quels médias le Québec a-t-il besoin? publié la semaine précédente, à quelques différences près.

Le volume regroupe des textes d’une vingtaine de journalistes, professeurs et observateurs du métier et se divise en trois parties distinctes.

On commence d’abord par un tour d’horizon de la profession.On dénote le déclin de la couverture internationale par les journalistes québécois, faute de ressources et d’intérêt du public pour des enjeux d’ailleurs. Et que dire du journalisme scientifique, qui se retranche de plus en plus dans des publications hyper spécialisées?

On se réjouit du journalisme d’enquête de qualité qui se fait chez nous, mais aussi au-delà des frontières. On déplore les impératifs du direct, de la nouvelle en continu et de l’instantanéité de l’information: la rapidité d’exécution qu’on exige des journalistes est risquée et peut mener à l’erreur, souligne-t-on.

Mais si on se désole de l’érosion d’une certaine forme de journalisme, on se réjouit aussi qu’elle existe encore.

Le deuxième volet du livre aborde l’avenir de la profession, dans un environnement où abondent les entraves à la liberté de presse, les menaces à l’intégrité des journalistes et l’ingérence dans leur travail, où le lectorat s’effrite et se divise sur différentes plateformes et où les emplois se précarisent en plus de se raréfier.

Malgré tout, une information de qualité demeure au Québec, et c’est ce qui permet aux médias d’exister encore et d’aspirer à un avenir. Un avenir incertain, mais un avenir quand même.

En parallèle, les nouvelles technologies et manières de faire du journalisme ouvrent la porte à de nouveaux types de contenus. Les nouveaux médias, que ce soit Médiapart ou ici, Ricochet par exemple, sont-ils la planche de salut du journalisme?

Les auteurs abordent aussi la question de la formation et à l’éthique et à la déontologie journalistiques. Ces dernières sauveront-elles la profession du cynisme et de la perte de confiance que connaît le journalisme depuis quelques années? Car avec la liberté de presse vient indubitablement une responsabilité sociale au sein de la démocratie, rappelle-t-on aussi.

La formation doit quant à elle former des journalistes touche-à-tout, et cela débute par une bonne culture générale, une maîtrise des nouvelles technologies et le développement d’une expérience solide sur le terrain.

Le statut de journaliste est aussi débattu. Doit-on circonscrire qui peut pratiquer le métier, avec toutes les exigences que cela comporte, ou doit-on au contraire laisser l’accès au journalisme libre et tel qu’il est?

En troisième partie, l’ouvrage laisse la parole à la relève. De jeunes loups attisés par la même passion que leurs confrères d’expérience, mais qui sont confrontés à la révolution numérique du métier et des transformations ultra rapides de la pratique. À cela s’ajoute la pression de la performance et les constantes remises en question. Certains se sentent investis de la mission de transmettre et de faire perdurer les nobles valeurs qui animent les journalistes: vérité, rigueur et transparence, pour ne nommer que celles-là, mais ils souhaitent le faire à leur manière.

Plusieurs avouent jongler avec l’idée de se trouver un emploi plus stable, moins exigent, dans le secteur des communications par exemple; mais ils n’arrivent pas à se résoudre à quitter le métier qui présente pour eux un attrait beaucoup trop fort.

Moins coup de poing que l’autre livre dont je vous ai entretenus il y a quelque temps, plus académique, mais aussi tout en nuances: Les journalistes permet à ceux qui s’intéressent au futur de la profession de se poser de bonnes questions sur le chemin à prendre pour la suite des choses.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s