L’imitation, la plus sincère des flatteries?

Il est curieux de constater le paradoxe qui existe actuellement entre le déclin du lectoral des médias dits traditionnels, comparativement à la popularité grandissante de nouvelles plateformes web, dont certains sont un véritable pastiche de sites de nouvelles. À l’occasion du poisson d’avril, Projet J avait fait un superbe topo sur le sujet des sites satiriques, en citant des exemples notoires. Le tout reflète assez bien ma pensée.

The Onion a été un précurseur du genre. Le Gorafi compte parmi les sites les plus connus. Ici, on navigue sur Le Navet, La Pravda et le Journal de Mourréal, entre autres.

Principal constat que l’on puisse faire à propos de ces plateformes: les auteurs derrière le contenu réussissent assez bien à reproduire le style journalistique et ses travers. Si bien que plusieurs se font prendre au jeu et croient de fausses nouvelles, même si celles-ci sont parfois tellement exagérées qu’on ne pourrait imaginer que certains n’y voient que du feu. Il faut, dans certains cas, regarder deux fois avant de comprendre qu’il s’agit d’une satyre.

D’ailleurs, même le célèbre Figaro s’est récemment fait prendre, prenant à tort une dépêche du Journal de Mourréal sur le nouveau ministre de la Santé, le Dr Gaétan Barrette pour un véritable article de nouvelle.

Y a-t-il une conclusion à tirer de ce fait plutôt cocasse et divers?

D’un côté, on peut se dire que le but premier de ces sites est atteint, soit de divertir.

De l’autre, on peut aussi se dire que si des gens se font prendre, c’est que le contenu du site est vraiment bien fait, au point tel que les médias sérieux devraient se demander si une remise en question n’est pas à faire. Certes, certains textes sur ces sites sont parfois si insolites ou exagérés qu’on voit immédiatement le pastiche. Mais quand beaucoup de personnes mordent à l’hameçon et croient l’histoire, c’est qu’elle leur semble, à eux, assez crédible pour se retrouver dans un média traditionnel.

Comme je l’écrivais aux tous débuts de ce blogue, il ne faut pas croire tout ce qui se trouve sur Internet.

D’où cette remise en question. Les médias sont-ils à ce point immergés dans la culture de l’information-divertissement qu’ils traitent de sujets qui ne sont pas nécessairement d’intérêt public? Ou au contraire, la vie est elle ainsi faite que parfois, la réalité ressemble étrangement à de la fiction?

Mais s’ils réussissent à divertir, ces fausses nouvelles contribuent également à alimenter le cynisme qui semble perdurer dans la société actuelle, lequel s’est énormément manifesté au cours des derniers mois, encore plus durant la campagne électorale.

Publicités

Une réflexion sur “L’imitation, la plus sincère des flatteries?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s