Au nom de la transparence

Petite vague aujourd’hui sur le long fleuve (trop) tranquille de l’information estivale: dans un communiqué, la FPJQ section Bas-Saint-Laurent dénonce avec raison le règlement municipal de la ville de Cacouna interdisant de filmer sans autorisation préalable les séances du conseil municipal.

Lundi dernier, les cameramen de TVA et de la SRC n’ont pu capter d’images ou de sons lors de la séance, puisqu’on leur a interdit l’accès à la salle du conseil. Les autorités municipales auraient invoqué un règlement municipal adopté il y a à peine deux ans pour justifier leur refus d’accueillir ces journalistes.

On peut trouver ladite réglementation sur le site de la Ville, ici. Elle stipule, entre autres que:

L’utilisation de tout appareil de captage de l’image et / ou du son est interdite lors des sessions régulières, extraordinaires du conseil municipal.

Lorsqu’un journaliste ou autre personne qui désire utiliser un appareil décrit dans l’alinéa précédent, il peut le faire en demandant l’autorisation par écrit, au préalable, à la mairesse ou de son représentant.

En omettant de se conformer à ce règlement, le « contrevenant » s’expose à une amende minimale de 100$.

La situation et la dénonciation n’ont rien de nouveau. C’est un exemple qu’on a vu des dizaines de fois, ailleurs. Le président de la FPJQ, Pierre Craig, a d’ailleurs martelé cet état de fait l’hiver dernier, en citant moults exemples.

Pourtant, le message ne passe pas encore dans plusieurs municipalités du Québec.

Il y a des cas où ce refus de laisser entrer les journalistes n’était pas lié à un règlement. Que dire du cas de Cacouna? Contrairement à d’autres municipalités, ce règlement est tout neuf. Que s’était-il produit pour qu’on en vienne à l’adopter? De quoi a-t-on peur?

D’un côté, on suppose que les municipalités qui souhaitent contrôler la captation de leurs séances le font pour éviter que celle-ci ne soit utilisée, modifiée et diffusée à mauvais escient. J’ai d’ailleurs moi-même été témoin de certaines « pièces d’anthologie » citoyennes, dont je ne parlerai pas davantage afin de ne pas participer à ce que je considère être de la pure désinformation.

Or, le fait d’interdire systématiquement l’enregistrement des séances est nuisible à la qualité de l’information que rapportent les journalistes, mais surtout à cette sacro-sainte transparence à laquelle tous les élus se targuent d’adhérer.

Si un journaliste, ou un simple citoyen, doit demander une autorisation préalable à l’enregistrement d’une séance publique, qui par définition est ouverte à tous les citoyens, cela signifie qu’il peut voir sa demande refusée.

Cela signifie également qu’en sachant qu’ils seront filmés ou enregistrés, certains élus pourraient omettre de traiter de certains sujets ou agir différemment que s’ils ne l’étaient pas. Est-ce là la démonstration de la vérité? Pas du tout. Ce serait plutôt une mascarade.

Bien sûr, on parle ici d’exemples imaginés, et je ne pointe personne du doigt. Mais qu’ont à cacher les élus, de n’importe quelle municipalité, pour en venir à adopter de tels règlements? Ne devraient-ils pas se réjouir que les médias locaux souhaitent couvrir leurs travaux au nom de tous les citoyens qui ne daignent ou ne peuvent pas se présenter aux séances du conseil?

La présence de médias de tous acabits aux séances du conseil municipal est plus que souhaitable, elle est nécessaire. Les élus reconnaissent qu’ils sont imputables de leurs décisions envers les citoyens qu’ils représentent.

Plutôt que de voir les journalistes comme une menace, parce que ceux-ci déterrent parfois des histoires qui les font mal paraître, les élus devraient plutôt les percevoir comme des alliés qui contribuent à une meilleure démocratie en faisant de leurs concitoyens, des concitoyens mieux informés.

Là où il y a la transparence, l’ego n’a pas sa place.

Publicités

Une réflexion sur “Au nom de la transparence

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s