Journaliste: persona non grata?

Il est plutôt rare que je fonde mes billets sur une expérience personnelle, mais une situation survenue récemment propose la réflexion suivante:

Peut-on interdire l’accès à des journalistes à des rencontres publiques?

Résumons les faits. Nouvellement élu, un maire instaure une série de rencontres ponctuelles où il rencontre, de façon informelle, les citoyens qui désirent l’entretenir de divers sujets. La mesure est pour permettre à ceux qui ne peuvent intervenir lors de séances du conseil, parce que le contexte ne s’y prête pas, de se renseigner sur un sujet précis.

Lesdites rencontres sont ouvertes à tous les citoyens, sans la moindre exception.

Ceci étant dit, bien avant d’être élu, le maire a fait savoir que les journalistes ne seraient pas bienvenus à ces séances, demande qu’il a à nouveau répétée lors de la première rencontre. Il n’avait cependant aucun problème à parler du déroulement de l’événement avant ou après celui-ci.

Les raisons évoquées par l’élu sont le désir d’offrir une tribune libre aux citoyens sans la pression indirecte exercée par les journalistes, qui peuvent avoir un caractère intimidant. Selon lui, la présence des médias peut être source de stress et d’anxiété chez plusieurs personnes qui pourraient ne pas faire valoir leur point de vue comme ils le souhaiteraient. Le maire souhaite également profiter de cette tribune pour se rapprocher des citoyens dans un contexte plus intime, dit-il.

Ces motifs sont louables et démontrent clairement que l’élu a à cœur les intérêts de ses concitoyens. Cependant, de tels propos ne font que véhiculer une image négative des médias et nuit grandement à la transparence qu’est sensée dégager une administration municipale.

Les médias se présentent aux séances publiques non pas pour « coincer » un intervenant, mais bien pour rapporter les grandes lignes de l’événement pour le bénéfice de tous ceux qui n’ont pu s’y présenter. Il s’agit à la fois d’un service public et d’un mécanisme important du système démocratique.

De plus, si ladite séance est ouverte à tous, est-ce une certaine forme de discrimination que d’en refuser l’accès à un groupe relativement restreint de participants sous prétexte qu’ils peuvent rapporter la situation à d’autres via une plateforme quelconque?

Et si un journaliste s’y présentait en tant que simple citoyen, mais décidait après coup de partager le contenu de ces rencontres?

Le tout créé plusieurs zones grises. Qui plus est, puisque la rencontre est publique, rappelons-le encore une fois, son contenu l’est de facto également. Donc, il devrait être accessible aux médias qui souhaitent en faire un compte rendu.

Dire qu’ailleurs au Québec, des maires tiennent ce genre de rencontre et invitent systématiquement les médias…

Publicités

2 réflexions sur “Journaliste: persona non grata?

  1. BAH Abdoulaye dit :

    Salut,
    Je suis Abdoulaye BAH
    Journaliste de Guinée- Conakry
    J’écris pour le site http://www.guineenews.org
    Le premier portail d’informations en Guinée
    Je viens de lire votre blog au hasard,
    Je cherchais des informations sur le net
    Quand un lien m’a renvoyé vers vous
    Je trouve votre blog intéressant,
    Je vous dis bravo et du courage
    Au plaisir de nous relire
    Bien à vous
    Cordialement
    Merci

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s